Quelle technique de nymphoplastie ?

La nymphoplastie est une technique chirurgicale permettant de réduire la taille des petites lèvres

La nymphoplastie est une technique chirurgicale permettant de réduire la taille des petites lèvres. En savoir plus sur cette intervention chirurgicale.

La technique chirurgicale de la nymphoplastie permet de réduire la taille des petites lèvres

Il s’agit d’une intervention extrêmement fréquente régulièrement abordée dans la presse féminine et la question de la technique chirurgicale revient fréquemment …

Il existe 2 grandes méthodes de nymphoplastie :

  1. La nymphoplastie « longitudinale » : elle permet de réduire la longueur des petites lèvres sur toute leur longueur. C’est une technique simple qui offre de bons résultats pour les patientes qui ont des petites lèvres très développées ou qui souhaitent une réduction maximaliste de celles-ci. Cette technique offre toutefois un résultat moins naturel car la bord libre des petites lèvres (qui a une couleur et un festonnement particulier) disparait.
  2. La nymphoplastie « triangulaire » (ou technique du lambeau) : elle permet d’améliorer l’aspect des petites lèvres tout en offrant un résultat parfaitement naturel (le bord libre des petites lèvres avec son anatomique spécifique est conservé). En effet la cicatrice est discrète et située à la partie inférieure des petites lèvres. Elle permet également de conserver les plis naturels des petites lèvres. L’inconvénient est un lâchage des sutures estimé entre 5 à 10% des cas. Dans ce cas il est nécessaire de réaliser des soins locaux : la cicatrisation permet le plus souvent d’obtenir un résultat satisfaisant. Dans le cas contraire une reprise de la cicatrice est toujours possible. Ces problèmes de cicatrisation arrivent plus souvent chez les fumeuses : c’est pour cette raison qu’il est indispensable d’arrêter le tabac au moins 1 mois avant et 1 mois après l’intervention chirurgicale.

Par contre je ne pratique par la nymphoplastie avec un triangle au milieu de la petite lèvre. D’une part parce que la suture met face à face des muqueuse d’épaisseur différente (ce qui se voit) et d’autre part en raison du risque plus important de lâchage des sutures chirurgicales (ce type de technique entraine une tension parfois trop importante et peut perturber la vascularisation des petites lèvres).

Commentaires