Les principales demandes de chirurgie esthétique chez l’homme

Chirurgie esthétique chez l'homme, liste des principales demandes

La chirurgie esthétique n’est plus le domaine réservé de la femme. De plus en plus d’hommes y ont recours et on estime aujourd‘hui que ces demandes représentent 40%, contre 60% chez la femme.

La chirurgie esthétique chez les hommes

Quelles sont les interventions les plus demandées ?

  1. En n°1 arrive la calvitie et la perte des cheveux.

    La calvitie classique (androgénétique) n’est pas une maladie : elle est inscrite dans nos gènes. Il n’existe pas de traitements médicaux réellement efficaces et seule la chirurgie permet d’obtenir les résultats souhaités. Les progrès ont été très importants ces dernières années tant sur le plan technique que sur le matériel de plus en plus sophistiqué. Aujourd’hui plus de 90% des actes correspondent à des micro-greffes de cheveux :

    • – FUE technique de plus en plus demandée (Follicule Unit Extraction) : méthode très fine qui permet de prélever les cheveux au niveau de la zone donneuse à l’aide de micro-forêts (0,8 mm de diamètre) Cette technique ne laisse aucune cicatrice. Seul inconvénient, elle nécessite un rasage des cheveux au niveau de la nuque pour le prélèvement. L’intervention est indolore et se réalise sous anesthésie locale sans aucune hospitalisation.
    • – FUT (Follicule Unit Transposition) encore appelée méthode des bandelettes. Le prélèvement des cheveux se fait par une petite bande étroite au dessus de la nuque, à partir de laquelle, les bulbes sont isolés uns à uns sous microscope. Dans ce cas, il est recommandé de garder les cheveux longs, le prélèvement laissera une fine cicatrice dissimulée dans les cheveux. L’intervention se fait dans les mêmes conditions, sous anesthésie locale, elle est indolore.
    • – Les autres techniques : réduction de tonsure, lambeaux, grand lifting du cuir chevelu, etenseurs ou expandeurs ont moins d’indication face à l’expansion des micro-greffes.
  2. En n°2 le Botox (ou toxine botulique) permet de corriger les rides frontales, les rides du lion et de la patte d’oie.

    Les injections de Botox se font en cabinet et demandent une analyse fine de la balance musculaire des muscles de la face. Une petite quantité bien définie de toxine botulique est injectée dans un site précis, de façon douce : le traitement ne dure que quelques minutes et le résultat est visible dès le 3-4ème jour. Les photographies prises avant et après mettent en valeur le bénéfice obtenu souvent spectaculaire tout en gardant un aspect très naturel. La durée d’efficacité est d’environ 6 mois.

  3. La chirurgie des paupières (en particulier des paupières inférieures)

    Les poches sous les yeux donnent un aspect fatigué : l’intervention ne demande qu’un séjour d’ ½ journée en clinique. En l’absence d’excès de peau, il n’y aura aucune cicatrice sur la peau, la graisse est retirée au niveau de la conjonctive. Les suites sont simples et le résultat est naturel.

    Au niveau des paupières supérieures, l’intervention permet d’enlever l’excès de peau et de graisse, la cicatrice très fine est placée dans le pli de la paupière supérieure.

    Les cernes peuvent également se corriger par une injection d’acide hyaluronique, sans aucune hospitalisation, au cabinet du chirurgien. L’utilisation de canules souples dont l’extrémité est arrondie, permet d’éviter les ecchymoses. Ce produit est résorbable avec une durée d’action d’environ 1 an.

  4. Correction d’une gynécomastie ou d’un excès de graisse au niveau des pectoraux.

    La gynécomastie correspond à un excès de glande mammaire anormalement développée chez l’homme ou chez l’adolescent pour laquelle il faut rechercher une origine hormonale. Lorsque le sein est très développé, seule la chirurgie permet de diminuer son volume. La cicatrice est placée autour de l’aréole souvent associée à une cicatrice verticale. Une radiographie est nécessaire avant l’intervention avec échographie ainsi qu’un bilan hormonal et une échographie testiculaire. Un arrêt de travail d’une semaine est prescrit.Lorsqu’il n’existe qu’un excès de graisse, une simple liposuccion peut être suffisante, ne laissant qu’une cicatrice de 3 mm. La durée du séjour en clinique est d’une journée et le port d’un vêtement de contention (gilet compressif) est nécessaire durant 2 à 3 semaines.

  5. La pénoplastie ou phalloplastie

    Il s’agit d’un acte de plus en plus fréquent. La pénoplastie permet d’augmenter la circonférence du sexe et/ ou sa longueur. La taille du sexe peut entrainer des complexes chez l’homme (« complexe du vestiaire »). Il est possible d’augmenter la taille du sexe par section du ligament suspenseur sous anesthésie générale.

    Une autre technique consiste à réinjecter sa propre graisse afin d’augmenter le diamètre du sexe : il s’agit du lipofilling selon la technique de Coleman. L’intervention se fait en clinique en ambulatoire (entrée et sortie le même jour). La graisse est injectée une fois centrifugée sous la peau du fourreau de la verge et au dessus des corps caverneux. Les rapports sexuels sont possibles au bout de 3 semaines environ.

  6. Correction des poignées d’amour ou des bouées par liposuccion

    L’accumulation de graisse au niveau des hanches et de l’abdomen entraîne une modification de la silhouette souvent disgracieuse. La technique consiste à pratiquer une incision de 3mm en regard des zones à aspirer et de lipoaspirer cette zone à la canule. La durée du séjour en clinique est d’une journée, le port d’une ceinture de contention est d’environ 2 à 3 semaines. Le résultat est spectaculaire attesté par des photographies avant-après.

  7. La transpiration excessive : au niveau des aisselles (hyperhidrose axillaire)

    Elle peut être un réel handicap avec nécessite parfois de changer de chemise ou de T shirt 2 ou 3 fois par jour. Le stress n’est pas toujours en cause. Il s’agit souvent de sujets jeunes entre 20 et 40 ans.

    Le traitement se fait par injection de Botox (toxine botulique) en quelques minutes, au cabinet, sans chirurgie, ni cicatrice ou hospitalisation. L’acte est indolore, son efficacité est d’environ 6 mois et le sujet peut reprendre son activité immédiatement après.

  8. Chirurgie du cou / Minilifting du visage

    L’excès de peau et de graisse au niveau du cou donne un aspect de double menton. Le traitement permet à la fois d’aspirer la graisse en excès par une très petite incision quasi indécelable et l’excès de peau par un minilifting. Cette intervention remet les muscles en tension.

    L’arrêt de toute consommation tabagique est impératif avant et après l’intervention. Le séjour en clinique est de 24H, l’effet de rajeunissement est souvent spectaculaire.

    Cette intervention peut être combinée avec une chirurgie des paupières.

Commentaires