LES PRINCIPALES DEMANDES DE CHIRURGIE ESTHÉTIQUE CHEZ L’HOMME

Chirurgie esthétique chez l'homme, liste des principales demandes

De nos jours, de plus en plus d’hommes ont recours à la chirurgie esthétique. En effet, cette pratique, longtemps réservée aux femmes, attire de plus en plus d’hommes. On estime à 1 homme pour 4 femmes la proportion de demande d’intervention de chirurgie esthétique. Il y a 15 ans, cette proportion était de 1 homme pour 15 femmes.

Le Dr Benjamin Sarfati, chirurgien et médecin esthétique vous présente les opérations de chirurgie et médecine esthétique les plus demandées par ses patients masculins.

1 – Traitement de la calvitie et de la chute des cheveux

La chute des cheveux est un phénomène qui n’est pas lié à un problème médical. En effet, la perte des cheveux est inscrite dans les gènes de tous les êtres humains. Cependant, quand la chute s’aggrave, on se dirige vers la calvitie.

En moyenne un homme sur deux est touché par la calvitie. En règle générale, c’est un problème héréditaire et les premiers signes peuvent apparaître dès la fin de l’adolescence (chute importante sur le front, les temps, les golfes temporaux et le dessus de la tête)

Aujourd’hui la calvitie n’est plus une fatalité. En effet, les chirurgiens esthétiques ont recours à différentes méthodes d’implants capillaires pour traiter efficacement la chute des cheveux : la technique FUT (Follicule Unit Transposition) et la technique FUE (Follicule Unit Extraction).

Technique FUT

Cette technique, aussi appelée greffe capillaire par prélèvement indirect, consiste à prélever une bande de cuir chevelu en arrière des oreilles. Le chirurgien va ensuite isoler les bulbes capillaires qui seront par la suite réimplantés dans les zones dégarnies du cuir chevelu.

Le principal avantage de cette technique est qu’elle permet l’obtention d’une quantité importante de transplants capillaires tout en réduisant le risque d’endommagement des greffons. L’inconvénient majeur est que le prélèvement de la bande de cuir chevelu laisse une cicatrice qui ne sera dissimulée que lors de la repousse des cheveux.

Technique FUE

La FUE est une technique de greffe de cheveux, au cours de laquelle le chirurgien esthétique va prélever manuellement les unités folliculaires (cheveux + bulbe capillaire) avant de les réimplanter dans les zones à traiter.

Le principal avantage de cette technique est qu’elle ne laisse aucune cicatrice visible. En effet, les cheveux étant prélevés un par un, les seules traces visibles seront des petits orifices qui cicatriseront pour devenir quasiment invisibles. Le principal inconvénient est que cette méthode d’extraction des implants capillaires peut endommager les greffons, qui n’auront pas une qualité aussi bonne que via la technique FUT.

2 – Traitement des rides du visage par injection de Botox (toxine botulique)

Le traitement des rides du visage par injections de Botox est l’un des traitements les plus réalisés en médecine esthétique, aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

Les propriétés paralysantes la toxine botulique permettent de neutraliser l’action de certains muscles. Les rides d’expression vont alors s’atténuer grâce au relâchement des muscles du visage. Les injections de Botox sont particulièrement efficaces pour traiter les rides du front, telles que les rides du lion, de la glabelle, ou encore les rides frontales horizontales, mais corrige également les autres rides d’expression comme les rides de la patte d’oie.

Après une séance d’injections de toxine botulique, les rides s’estompent, le visage se détend et le patient paraît plus reposé et rajeuni, comme après un lifting. C’est pour cela que le traitement de rides par injections de Botox est assimilé à un lifting sans chirurgie.

Le déroulement de la séance est rapide et sans douleur. Le chirurgien esthétique va procéder à des injections de toxine botulique dans des zones précises du visage, afin de cibler les muscles responsables de l’apparition des rides. Le résultat final est complètement visible environ 3 semaines après la séance et dure entre 4 et 8 mois.

3 – Blépharoplastie (chirurgie des paupières)

Les hommes cherchent également à rajeunir leur regard, au travers de la blépharoplastie, en particulier la blépharoplastie des paupières inférieures.

En effet, avec le temps, les paupières inférieures peuvent se marquer et des poches peuvent apparaitre. Cela donne un regard fatigué, même si le patient est parfaitement reposé. L’opération des paupières inférieures s’effectue au bloc opératoire et ne demande un séjour que d’une demi-journée en clinique.

L’opération consiste à retirer les amas graisseux accumulés sous les yeux. Une simple incision sera réalisée dans la face profonde de la paupière inférieure, ce qui rend la cicatrice totalement invisible. En cas d’excès de peau localisé sous les yeux, le chirurgien esthétique pourra retirer cet excès avec une fine incision au ras des cils.

La blépharoplastie peut également s’effectuer sur les paupières supérieures. Lors de cette opération, le chirurgien va retirer le surplus de peau qui s’est accumulé au-dessus des yeux en réalisant une fine incision au niveau de la paupière supérieure. Le regard du patient n’aura plus l’aspect fatigué provoqué par la paupière tombante.

Le Dr Benjamin Sarfati traite également les cernes creux par injection d’acide hyaluronique, afin de rajeunir le regard sans chirurgie.

4 – Gynécomastie

La gynécomastie est le développement anormal de la glande mammaire chez l’homme. Ce développement peut être dû à différents facteurs :

– Obésité dans l’enfance
– Certains types de cancers (du testicule notamment)
– Prise de certains médicaments

Avant toute intervention, le chirurgien esthétique effectuera un bilan hormonal chez le patient afin de comprendre parfaitement l’origine de la gynécomastie et ses caractéristiques. Ce problème peut en effet avoir deux aspects différents :

La gynécomastie peut être graisseuse, c’est-à-dire qu’elle est uniquement due à un excès de graisse au niveau du torse du patient
Elle peut également être glandulaire, c’est-à-dire due à un développement anormal de la glande mammaire

En fonction du type de gynécomastie, le traitement (gynécoplastie) ne sera pas le même.
Pour la gynécomastie graisseuse, ou adipomastie, le chirurgien effectuera une simple lipoaspiration du thorax. En cas de gynécomastie mixte, c’est-à-dire due à la fois à un excès de graisse et à un développement anormal de la glande mammaire, le chirurgien esthétique réalisera une liposuccion associée à une ablation de la glande. Dans le cas où la gynécomastie ne serait que glandulaire, une ablation de la glande mammaire de patient sera réalisée.

5 – Pénoplastie (phalloplastie)

Les hommes sont parfois complexés par la taille de leur verge et souhaitent remédier à ce problème. C’est pour cela que la pénoplastie est un acte de chirurgie esthétique de plus en plus pratiqué chez les hommes. Elle permet d’allonger et/ou augmenter la circonférence du sexe masculin.

La chirurgie intime de l’homme regroupe deux types d’intervention : la pénoplastie chirurgicale et la pénoplastie par lipofilling.

La chirurgie pénienne est une opération lors de laquelle le chirurgien réalise une fine incision à la base de la verge afin d’inciser le ligament suspenseur. Cette technique d’allongement du pénis permet aux patients de gagner entre 2 et 5 cm de longueur au repos.

Pour augmenter la circonférence du sexe, il existe aujourd’hui de nouvelles techniques : l’élargissement par lipofilling et l’élargissement par injections d’acide hyaluronique.

Lors de la pénoplastie par lipofilling, le chirurgien esthétique va prélever de la graisse chez le patient avant de la réinjecter au niveau de la verge. Cette intervention donne un résultat très naturel et stable durant toute la vie du patient.

Il est également possible d’augmenter la circonférence de la verge en médecine esthétique grâce aux injections d’acide hyaluronique, un produit naturellement présent dans le corps. Les injections sont réalisées à l’aide d’une canule et donnent un résultat qui durera entre un an et un an et demi. Cette méthode de pénoplastie permet d’obtenir un résultat satisfaisant sans opération chirurgicale.

6 – Liposuccion des hanches et du ventre

Avec l’âge et la sédentarité, des amas graisseux peuvent se développer au niveau du ventre et des hanches, créant une sorte de « bouée » chez l’homme. Souvent disgracieux, ces amas peuvent être traités chirurgicalement grâce à la liposuccion.

Les lipoaspirations du ventre et des hanches permettent d’éliminer les cellulaires graisseuses qui se sont accumulées et ainsi de retrouver une silhouette harmonieuse.

La technique est la même pour ces deux interventions : le chirurgien esthétique va réaliser de fines incisions au niveau des plis naturels du corps, pour une plus grande discrétion des cicatrices. Il injecte ensuite du sérum physiologique au niveau des zones à lipoaspirer (ventre ou hanches) puis introduit de fines canules en mouse afin de réaliser une liposuccion douce.

Les résultats sont visibles dès le lendemain de l’intervention et seront complètement appréciables entre un et trois mois après l’intervention. Si le patient maintient une hygiène de vie saine et pratique une activité sportive régulière, le résultat sera durable.

7 – Traitement de l’hyperhidrose (transpiration excessive)

La transpiration excessive des aisselles est un problème qui peut toucher tous les hommes et qui n’est pas toujours liée au stress. Véritable handicap dans la vie professionnelle et quotidienne, il est aujourd’hui possible de traiter ce problème grâce aux injections de Botox.

La toxine botulique est utilisée en médecine esthétique depuis de nombreuses années et est donc parfaitement maitrisée par les médecins. Dans le cas du traitement de la transpiration excessive, le médecin va injecter le produit dans les zones prédéfinies lors de l’exam. Ces injections sont quasiment indolores, et les premiers résultats seront perceptibles au bout de deux à trois jours.

La durée des résultats varie d’un patient à l’autre, en fonction des injections réalisées, mais dure en moyenne six mois. Il est conseillé de renouveler les injections tous les six mois, afin d’obtenir un résultat durable dans le temps.

8 – Chirurgie esthétique du cou et mini-lifting du visage

Le relâchement progressif du visage peut provoquer un excès de graisse et de peau au niveau du cou, ce qui perturbe l’harmonie du visage. Il est désormais possible de retendre la peau du cou et d’éliminer la graisse accumulée grâce à la chirurgie esthétique du cou et au mini-lifting.

Le lifting du cou est pratiqué lorsque le relâchement de la peau du cou est important et ne peut pas être corrigé par une liposuccion. Le chirurgien esthétique va réaliser de fines incisions en arrière des oreilles et dans le cuir chevelu au niveau de la nuque afin qu’elles soient le plus discrètes possibles.

La peau du cou est ensuite décollée, les muscles sont retendus et la peau en excès est retirée. On obtient alors un redrapage complet de la peau du cou, ce qui permet de redessiner l’ovale du visage.

Pour les patients ne souhaitant pas subir une opération aussi lourde, il existe une alternative : le mini-lifting du visage. Cette intervention permet de corriger l’affaissement modéré du bas du visage, en faisant disparaitre les bajoues. Le chirurgien esthétique va réaliser ses incisons devant et derrière les oreilles, au niveau du cuir chevelu avant de décoller la peau.

Les suites opératoires sont moins importantes que pour un lifting du cou. En effet, le patient devra porter un pansement casque uniquement de la fin de l’intervention jusqu’au moment de sa sortie, le lendemain.

Commentaires