AUGMENTATION MAMMAIRE : ROTATION DES PROTHÈSES ANATOMIQUES

Augmentation mammaire : rotation des prothèses anatomiques, Dr Sarfati à Paris et Neuilly

Lors de l’augmentation mammaire par prothèse mammaire, vous avez le choix entre deux types d’implants : les prothèses rondes et les prothèses anatomiques.

Il arrive parfois qu’après l’intervention les prothèses mammaires subissent une rotation. Dans le cas des prothèses rondes, cela n’est pas gênant car le sein conserve la même forme. Dans le cas des prothèses anatomiques en revanche, la rotation de l’implant mammaire va modifier la forme du sein.

Le Dr Benjamin Sarfati, chirurgien esthétique à Paris et Neuilly, vous présente plus en détail les causes de la rotation des prothèses mammaires ainsi que les moyens pour prévenir cette rotation.

Les prothèses mammaires anatomiques

La prothèse mammaire anatomique

Les prothèses mammaires anatomiques offrent des résultats particulièrement intéressants pour les patientes dont la partie inférieure des seins n’est pas très développée. Leur forme en goutte d’eau permet en effet de galber la partie inférieure du sein. Ce type d’implant mammaire est également privilégié pour la reconstruction mammaire après une mastectomie.
Le résultat de l’augmentation mammaire par implants mammaires anatomiques est plus naturel qu’avec des prothèses mammaires rondes, car leur forme irrégulière rempli moins le décolleté.

Les causes de la rotation de l’implant mammaire

La rotation des prothèses mammaires anatomiques peut être liée à différents facteurs :

– Dissection trop grande de la loge prothétique
Afin de pouvoir placer l’implant dans le sein, le chirurgien esthétique réalise une incision. Si cette incision n’est pas adaptée aux dimensions de l’implant mammaire, qu’elle est trop importante, celui-ci risque de se retourner.

– Présence d’une collection périprothétique
Lors de l’implantation de la prothèse mammaire, il arrive que le corps réagisse de façon importante à la présence de ce corps étranger. Un hématome peut alors se former en post opératoire autour de la prothèse mammaire, ce qui peut causer sa rotation.

– Changement de l’implant mammaire
Il arrive que les prothèses mammaires aient besoin d’être changées, en cas de rupture ou parce qu’elles ont atteint la fin de leur durée de vie par exemple. Dans ce cas, il arrive que le nouvel implant mammaire n’adhère pas bien à la capsule de l’ancienne prothèse, ce qui peut le faire tourner.

– Effort physique
Comme après toute intervention chirurgicale, il est déconseillé de pratiquer une activité physique durant le premier mois après une augmentation mammaire par prothèse mammaire. En effet, un effort physique trop intense augmente le risque de rotation de l’implant.

Conséquences et correction de la rotation des prothèses mammaires

La rotation de l’implant mammaire anatomique n’est pas dangereuse pour la santé de la patiente. Son principal inconvénient est qu’il modifie la forme du sein.
Afin de redonner à la poitrine la forme souhaitée, il sera nécessaire de réaliser une nouvelle intervention et de changer l’implant. Le chirurgien vous proposera la mise en place de prothèses mammaires rondes (qui présentent moins de risques de rotation) ou de prothèses mammaires anatomiques recouvertes de polyuréthane.

Prévention de la rotation des implants mammaires

Il existe différents moyens de prévenir la rotation des implants mammaires anatomiques :

– Dissection de la loge prothétique
Comme vu précédemment, une loge prothétique non adaptée à la taille de l’implant favorise sa rotation. Il est donc indispensable pour le chirurgien esthétique d’adapter parfaitement l’incision à la taille de la prothèse mammaire.

– Implants mammaires macro-texturés
Les prothèses mammaires peuvent avoir deux types d’enveloppe : une enveloppe lisse ou une enveloppe macro-texturée. L’enveloppe macro-texturée présente des aspérités sur la membrane, ce qui permet à l’implant de mieux s’accrocher aux tissus environnants.

– Prothèses mammaires avec couverture en polyuréthane
Afin de limiter le risque de rotation des prothèses mammaires, il est possible d’opter pour des implants en gel de silicone avec une couverture en polyuréthane. Ces prothèses mammaires permettent une accroche tissulaire immédiate et importante, ce qui réduit de façon significative le risque de rotation. Ces implants ont aussi l’avantage de présenter un taux de formation de coque sur le long terme moins important que les prothèses avec une enveloppe en silicone.

– Contention de la poitrine en post opératoire
A la suite de l’intervention, il est important de réaliser une contention de la poitrine. Cette contention va permettre de maintenir l’implant, le temps qu’il se fixe aux tissus environnants. Le chirurgien esthétique vous prescrira donc le port d’un soutien-gorge médical jour et nuit pendant 6 semaines et d’un contenseur mammaire, à porter durant les 2 semaines suivant l’intervention.

– Activités sportives
Afin que la prothèse mammaire se fixe convenablement aux tissus environnants, il est important de respecter une période de repos à la suite de l’intervention. Les activités sportives sollicitant le haut du corps, notamment les sports avec des rebonds (corde à sauter, équitation, trampoline,…), sont proscrites pendant deux mois après la pose des implants mammaires. Au bout des deux mois, le sport peut être repris de manière progressive, à condition de porter un soutien gorge de sport.

Le choix de la prothèse mammaire est l’une des étapes de l’augmentation mammaire. Pour en savoir plus sur les différentes questions à se poser avant une augmentation mammaire par implant mammaire, rendez-vous ici.

Commentaires