Les « vagues » après augmentation mammaire

Apparition des vagues après une augmentation mammaire par prothèses : causes, conséquences et solutions

Après augmentation mammaire par prothèses des vagues peuvent apparaitre : il s’agit de plis visibles à la surface de la peau. Celles-ci apparaissent le plus souvent à la partie externe du sein. Le taux d’apparition est variable car il est lié à de nombreux paramètres : les études scientifiques retrouvent des vagues excessives dans 0,7 à 15% des cas.

Quelles sont les causes de ces vagues?

Ce sont des plis prothétiques qui sont le plus souvent dus à des forces de traction excessives sur l’implant ce qui entraine l’apparition de vagues. En effet l’implant est souple et se plisse lorsque des contraintes trop importantes sont exercées par les tissus environnants.

Il existent différentes causes qui peuvent être associées entre elles :

– Liées à la patiente :

  • – Patiente très mince avec une peau fine.
  • – Base mammaire étroite.
  • – Hypotrophie mammaire importante.

Ces vagues peuvent donc apparaitre de façon tardive lors des pertes de volume mammaire (après une grossesse ou un amaigrissement par exemple).

– Liées à la prothèse mammaire :

  • – Prothèse très volumineuse.
  • – Prothèse dont les dimensions dépassent largement la base du sein (implant large sur un sein étroit).
  • – Implants mammaires avec un gel peu cohésif (mou).

– Liées à la cicatrisation :

  • – Formation d’une coque importante (grade 2,3 ou 4).
  • – Libération excessive des attaches internes du muscles pectoral lors de la mise en place des prothèses en rétro-pectoral (derrière le muscle).

Quelles sont les conséquences des vagues après augmentation mammaire par prothèses?

La principale conséquence est esthétique : le résultat est moins naturel, en particulier lorsque les vagues sont situées dans le décolleté. Il peut être nécessaire de réaliser des retouches pour les camoufler si nécessaire. De façon exceptionnelle des plis prothétiques importants peuvent abimer la peau en regard et provoquer des ulcérations (ou érosions) des tissus au contact.

Apparition des plis de profil suite à la chute d'une prothèse mammaire
Vagues visibles de profil
Apparition des plis visibles à la surface de la peau suite à la chute d'une prothèse mammaire
Plis prothétique à la partie inférieure du sein

Comment prévenir leur apparition?

Il existe des points clés qui permettent de limiter le risque d’apparition des vagues prothétiques :

– Utiliser des prothèses mammaires préremplies de gel de silicone cohésif : il est plus ferme donc moins à même de se plier. Au contraire, les implants remplis de sérum physiologique ou de gel de silicone peu cohésif (mou)  sont connus pour provoquer des vagues.

– Mettre les implants en position rétro-pectorale (derrière le muscle) de façon à augmenter l’épaisseur des tissus au dessus de l’implant mammaire. Une meilleure couverture de la prothèse produira un résultat plus naturel car l’implant sera mieux camouflé.

– Eviter les volumes mammaires importants (c’est à dire au delà de 350 à 400cc) en particulier chez les femmes minces et sportives. Il faut savoir trouver le bon compromis entre le volume de l’augmentation et la qualité du résultat : plus les prothèses sont volumineuses moins le résultat sera naturel.

Comment traiter les plis prothétiques disgracieux?

Malgré toutes les précautions ces plis peuvent tout de même apparaitre, y compris plusieurs années après augmentation mammaire. Il existe cependant des techniques permettant de les atténuer ou de les faire disparaitre.

– Pour les petites vagues, surtout si elle ne sont pas situées sur le décolleté « social » (c’est à dire visible habillée), il est plus prudent de ne rien faire hormis en cas de gêne psychologique importante. Ces vagues peuvent être démasquée par un amaigrissement passager et elles disparaitront avec la reprise des kilos perdus.

– Lorsqu’elle sont gênantes ou visibles, un lipofilling (ou injection de graisse) peut être envisagé si la peau autour de la prothèse n’est pas trop mince. L’efficacité est certaine mais le plus souvent modeste.

– Lorsque l’implant est en gel de silicone peu cohésif ou lorsqu’il s’agit d’un implant rempli de sérum physiologique il est plus intéressant d’effectuer un changement des prothèses pour des implants avec un gel cohésif. Ceci peut être associé à un lipofilling de l’enveloppe cutanée pour optimiser les résultats.

– Si l’implant est en position rétroglandulaire (derrière la glande) alors le nouvel implant doit être placé derrière le muscle.

Commentaires