Fuite ou rupture d’une prothèse mammaire : que faire ?

Que faire en cas de rupture ou fuite d'un implant mammaire ?

De façon générale les prothèses mammaires remplies de gel de silicone ont une durée de vie supérieure aux prothèses mammaires remplis de sérum physiologique (eau saline stérile).

Les types de prothèses mammaires ayant une durée de vie supérieure

Facteurs favorisant la rupture de l’implant mammaire

– Traumatisme violent de la prothèse mammaire : piqûre accidentelle, choc, accident de la circulation, …

– Existence de plis prothétiques : lorsque la loge de la prothèse est trop étroite celle-ci est alors repliée sur elle même ce qui diminue sa longévité.

– Anciennes générations de prothèses mammaires.

Signes de rupture de l’implant mammaire

Prothèses en sérum physiologique

Lorsqu’il existe une brêche de l’enveloppe prothétique le dégonflement de la prothèse mammaire est rapide (quelques jours) et le plus souvent total. Le sérum physiologique contenu dans la prothèse est en effet rapidement résorbé par votre organisme et n’a absolument aucune toxicité. La rupture est donc facilement identifiée!

Le seul inconvénient est d’ordre esthétique car la rupture se produit d’un seul côté à la fois. Le remplacement des prothèses mammaires peut donc être envisagé.

Prothèses en gel de silicone

– La rupture est d’abord intra capsulaire, c’est à dire que le gel montre des signes d’usure mais qu’il est toujours à l’intérieur de l’enveloppe prothétique. Ce stade est le plus souvent dépisté lors d’une échographie (pour le dépistage du cancer du sein par exemple) : il faut alors prévoir de remplacer les prothèses mammaires mais sans urgence. Autrement cette usure de la prothèse est asymptomatique (aucun signe clinique) et passe alors inaperçue.

– Puis la rupture est extra capsulaire : le gel de silicone passe à travers la membrane de la prothèse mammaire. Lorsqu’il s’agit d’une perspiration du gel de silicone (une faible quantité sort de la prothèse mammaire) il n’y a habituellement aucun signe clinique. Le diagnostic est le plus souvent fait lors d’une échographie mammaire de surveillance.

Lorsqu’une quantité plus importante de gel quitte la prothèse, les premiers signes cliniques apparaissent. Il s’agit le plus souvent d’une modification de la forme du sein qui perd en cohérence. Le sein devient ensuite douloureux, d’abord de façon très localisée puis globalement douloureux. Si les prothèses ne sont pas changées des ganglions axillaires (au niveau de l’aisselle) apparaissent : en effet le corps capte le silicone qui quitte la prothèse mammaire et la cantonne dans ces ganglions (ou siliconomes axillaires).

Conduite à tenir en cas de rupture des prothèses après augmentation mammaire

Quelque soit le stade de rupture des prothèses il faut envisager leur remplacement. En cas de rupture intra capsulaire il n’y a pas d’urgence. Les prothèses mammaires pourront donc être simplement remplacées pour des prothèses équivalentes ou un peu plus volumineuses.

Surveillance des prothèses mammaires après augmentation des seins

Une douleurune variation de volume (augmentation ou diminution), ou une modification à la palpation (consistance du sein inhabituelle) doit imposer une consultation chez le chirurgien afin de réaliser un examen clinique et éventuellement une échographie ou une IRM mammaire.

Commentaires