Augmentation mammaire par prothèses et grossesse

Augmentation mammaire par prothèses et grossesse, que faire ?

De façon générale les variations importantes du volume mammaire entrainent des modifications conséquentes sur la forme de vos seins. Ce principe est valable pour l’augmentation mammaire par prothèses mais aussi pour les autres interventions chirurgicales sur le sein (réduction, cure de ptose, etc). Ainsi les prises de poids importantes, les amaigrissements massifs ou les grossesses vont modifier vos seins … bien que les conséquences soient très variables d’une patiente à l’autre.

Si vous envisagez une grossesse

Les prothèses mammaires sont utilisées depuis plus de 60 ans : il est maintenant bien établi que la mise en place de prothèses mammaires n’empêche pas le bon déroulement d’une grossesse. Cependant, en cas de souhait de grossesse dans l’année qui vient, il est préférable de repousser le projet d’augmentation mammaire par prothèse.

En cas de grossesse

Il n’y a pas de risque démontré pour le futur bébé. Seul le résultat esthétique de l’augmentation mammaire peut être modifié bien que le résultat final soit dépendant de la prise de volume des seins et de la qualité de la peau.

Après la grossesse

Il est tout à fait possible d’allaiter après une augmentation mammaire par prothèses : quelque soit leur position, les prothèses sont toujours situées derrière la glande mammaire (juste en arrière ou derrière le muscle pectoral). Quelque soit la technique et le type de cicatrice un allaitement est possible.

Cependant il est préférable d’éviter toute cicatrice dans le sein pour maximiser les chances de pouvoir allaiter normalement : idéalement une incision (donc une cicatrice) axillaire (dans l’aisselle) ou sous mammaire (dans le pli sous le sein) sont à préférer.

Si vous souhaitez réaliser une augmentation mammaire après votre grossesse il est préférable d’attendre 6 mois après l’accouchement (si vous n’allaitez pas) ou 6 mois après la fin de l’allaitement.

Commentaires