Augmentation mammaire : rotation des prothèses anatomiques

L'augmentation mammaire par prothèses est-elle sûre ?

Prothèse mammaire anatomique

La prothèse mammaire anatomique

Il existe 2 formes de prothèses mammaires : les prothèses rondes et les anatomiques. Dans certains cas les prothèses anatomiques offrent une qualité de résultat supérieure sur certains seins : lorsqu’il faut apporter non seulement du volume mais aussi reconstruire la forme du sein. C’est le cas par exemple en reconstruction mammaire ou lorsque la partie inférieure du sein est pas ou peu formée.

Il présentent par contre un inconvénient majeur par rapport aux prothèses mammaires rondes : en cas de rotation de la prothèse la forme du sein est modifiée et il faut réaliser une nouvelle intervention chirurgicale pour les positionner à nouveau dans le bon sens. Cette rotation existe aussi avec les prothèses rondes mais du fait de leur forme sphérique il n’y a pas d’incidence sur la forme du sein.

Ce risque de rotation des prothèses mammaires anatomiques est d’environ 10%.

Facteurs de risques de rotation

– Dissection de la loge prothétique trop grande : c’est pour cette raison qu’il est important de réaliser une dissection sur mesure aux dimensions de l’implant.

– Effort physique en postopératoire précoce (dans le premier mois qui suit l’intervention chirurgicale).

– Lors d’un changement d’implant mammaire (le nouvel implant adhère moins bien à la capsule de l’ancienne prothèse mammaire).

– La présence d’une collection périprothétique en postopératoire (hématome autour de la prothèse mammaire).

Prévention du risque de rotation des implants anatomiques

– Utilisation d’implants mammaires macro-texturés ce qui permet une meilleure accroche de la prothèse aux tissus environnants (contrairement aux prothèses lisses par exemple).

– Dissection sur mesure de la loge prothétique lors de l’intervention chirurgicale.

– Contention postopératoire efficace avec un soutien gorge médical et un contenseur mammaire (qui doit être appliqué pour maintenir et non pas écraser l’implant). Le soutien gorge doit être porté jour et nuit durant 6 semaines et le contenseur durant 2 semaines.

– Respect d’une période de repos après la mise en place des implants : pas d’activités sportives sollicitant le haut du corps durant 2 mois puis reprise progressive avec un soutien gorge de sport. Il faut en particulier éviter les sports avec des rebonds (équitation, trampoline, corde à sauter, etc).

– Mise en place d’implants mammaires en gel de silicone avec une couverture en polyuréthane. L’accroche tissulaire est immédiate et importance ce qui supprime quasiment le risque de rotation. L’autre intérêt est que le taux de coque à long terme est moins important.

Traitement de la rotation des implants anatomiques

Il est possible de repositionner l’implant manuellement mais un implant qui a tourné à de fortes chances de continuer à tourner. Il est alors nécessaire de réaliser une nouvelle intervention chirurgicale pour mettre en place un implant rond ou un implant anatomique recouvert de polyurethane.

Commentaires